Radios

Articles journaux

JIJEL: La wilaya de Jijel organise son Salon de l’artisanat

EDITION 13 11 12JIJEL

La wilaya de Jijel organise son Salon de l’artisanat
Organisé par la Chambre de wilaya de l’artisanat et des métiers (CAM), avec le concours de la Direction du Tourisme et de l’artisanat, qui s’est tenu le jeudi et se poursuivra jusqu’à lundi dans le hall du nouveau musée Kotama situé à l’avenue Emir Abdelkader à Jijel.

En savoir plus...

Articles de presse nationales

«Ecrire pour sublimer les tourments existentiels»

Publié le 16 novembre 2017

Screenshot 20171116-195044
 Nina Lys Affane, de son vrai nom Affane Badia, est une poétesse auteure

de nombreux recueils et d’articles de presse. Native de Jijel, Nina a
d’abord entamé une carrière d’enseignante après un cursus d’études de
lettres françaises. En parallèle de quoi elle assurait pour des titres
nationaux et étrangers des couvertures d’évènements divers. Entretien

En savoir plus...

Articles de presse étrangères

NINA LYS BADIA AFFANE - LivreParis

livre paris

Nina Lys Badia Affane - Livre Paris 2016Après des études de Lettres et une première carrière dans l'enseignement, Nina Lys Badia Affane décide de se consacrer au journalisme et à la poésie, qui représente pour elle un moyen de façonner le monde avec sensibilité et beauté.

Primée au Festival de Poésie de Constantine en 2011, elle est élue « poétesse d'honneur » et récompensée pour son œuvre à l'occasion de la Journée mondiale de la Poésie au Festival de Poésie du Maroc en mars 2015.

En savoir plus...

Publié le 16 novembre 2017

Screenshot 20171116-195044
 Nina Lys Affane, de son vrai nom Affane Badia, est une poétesse auteure

de nombreux recueils et d’articles de presse. Native de Jijel, Nina a
d’abord entamé une carrière d’enseignante après un cursus d’études de
lettres françaises. En parallèle de quoi elle assurait pour des titres
nationaux et étrangers des couvertures d’évènements divers. Entretien


 

La Cité : Pouvez-vous présenter vos livres à
nos lecteurs ?
Nina Lys : « Mon premier recueil de poésie,
intitulé En pourparlers avec l’amour, a été
édité en 2011, (140 pages) préfacé par l’actuel
ministre de la Culture et écrivain Azzedine
Mihoubi. A la lisière du temps est mon
deuxième livre, édité en 2014 (145 pages) par
l’ANEP et préfacé par l’écrivain algérien Rachid
Boudjadra (vente dédicace du livre
au salon international du livre d’Alger, le 4
Novembre 2014). Confession est un recueil
de poèmes paru en mai 2017 (144 pages) aux
éditions Publishing House (Dar El Moualif)
Beyrouth – Liban. Fracas des sens est
mon quatrième recueil de poésie qui sera
édité début décembre 2017 au Canada, chez
les éditions -La couleur des mots.
Aussi une participation à deux recueils collectifs
de poésie francophones : il s’agit :
a) de Plume coquine, un poème intitulé
‘’havre des sens’’ de 7 pages avec un ensemble
de poètes internationaux, déjà commercialisé
chez les libraires au canada ; b) un
autre texte dans un livre édité par des auteurs
Nord Africains, sous les thèmes « Migration
» à Montréal (Canada). Enregistrement
de poèmes sur support CD Audio et posté sur
YouTube. »
Qu’est-ce qui vous a poussé à plonger dans
le monde de l’écriture ?
« Depuis que j’étais jeune j’écrivais, et je lisais
ce que les autres écrivaient. A l’âge de 13
ans je traçais déjà intimement ce que je ressens
et que les autres ne voient pas, tantôt par
des vers et tantôt des textes. Pendant la décennie
noire, je me suis livrée de plus en plus
à la lecture et à l’écriture. A cette période
c’était une liberté, une échappatoire défiant
toutes les mentalités rétrogrades : écrire est
une thérapie, un espoir, une façon d’être, et
faire face aux inquiétudes, l’hypocrisie de la
société, les peurs, afin d’apaiser les douleurs.
Les expériences vécues pendant cette période
qui étaient tellement violentes. »
Que signifie la poésie pour vous ?
« C’est l’inspiration qui est un moment sacré,
un état second, une ivresse spirituelle qui emporte,
à ce moment-là, je m’annule… c’est la
plume qui parle.
La poésie est un art majeur, vivant, dynamique,
engagée dans son époque, c’est l’art
du langage, c’est une voie de liberté pour
créer un monde de beauté, de bonté et de sensibilité
débordant de générosité et de sens. »
Qu’en est-il de votre expérience poétique ?
« Inviter à déclamer dans plusieurs manifestations
culturelles à travers le pays et à
l’étranger. Mon élection, aux festivals internationaux
de Poésie et d’Art Cri de Femme de
Madrid, comme à celui du Mexique, a été
portée sur le choix, par le jury, du poème « Le
château », diffusé sur youtube et qui a été traduit
en langue espagnole. A l’écoute de ma
lecture du texte de ma voix, le jury a admiré
la sensibilité de la voix transmettant, selon un
membre du jury au point que le poème a été
traduit à l’espagnol.
Participation et honneur à l’étranger : Sollicitée
en tant que coordinateur des événements
dans la chaine mondiale du prochain Festival
International de Poésie et d’Art Cri de
Femme, qui dans sa 8ème édition, et sous la
devise « Phares d’Espérance », en Espagne
-En février 2017, invitée pour déclamation à
Sfax en Tunisie (à l’occasion de l’évènement
Sfax capitale de la culture Arabe) et honorée
par l’union international des écrivains,
-Participation et honneur au Festival International
de la poésie à Marrakech (du 27 au 30
avril 2016),
-En mars 2016, membre de la délégation représentant
l’Algérie au Salon du livre de
Paris, en qualité de Constantine capitale de la
culture Arabe (Invité spécial), activités culturelles,
déclamations et vente dédicaces au
salon du livre de Paris.
-Seule représentante algérienne au congrès
mondiale de la poésie féminine « Cris de
femmes » à Madrid (du 4 au 6 mars 2016), où
j’étais choisie pour déclamer lors de l’inauguration
parmi des poètes de renoms des 5
continents.
-En 2015, Primée et honorée au festival de
«la plume libre» en Egypte (pour un poème
traduit) parmi des personnalités venues de
plusieurs pays.
-En Mars 2014, élue meilleure poétesse parmi
les poètes maghrébins et honorée au festival
International de la poésie au Maroc à l’occasion
de «La journée Mondiale de la Poésie».
J’ai présenté mon dernier ouvrage au salon
du livre d’Alger (SILA), il y a lieu de signaler
que je suis invitée au salon du livre de
Beyrouth au Liban en décembre 2017 pour
déclamation et vente dédicace.
Participation et honneur en Algérie : Participation
et déclamation lors de la clôture de
l’année Constantine capitale de la culture
Arabe (16 avril 2016)
-Vente dédicace au SILA 2015 à Alger
-Vente dédicace en 2011 à Jijel
-Micro d’Or au concours «Nedjma» pour entretien
audio (Jijel FM),
-Élue par trois associations « Meilleure Personnalité
de Jijel en 2011» appréciée pour son
aide aux cancéreux.
-Honorée en 2011 à Jijel, lors de la journée de
l’artiste par le Ministère de la culture,
-Participation et déclamation aux festivals de
la poésie féminine de Constantine en
2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et invitée en
décembre 2015 dans la cadre de «Constantine
capitale de la culture Arabe»
-Participation et déclamation de poésie à
«Tlemcen capitale de la culture musulmane «
-Invitée à déclamer aux festivals des arts et
culture à Tamenrasset, Bouira en 2009 et
2010,
-Honorée à Sidi Bel Abbés aux journées littéraires
en 2013,
-Participation aux journées de la poésie féminine
à Tipaza en 2013 et 2014. »
Votre dernier recueil de poésie Confession
n’est pas très connu des lecteurs, pouvez-
vous nous en parler un peu?
« J’aborde à travers un recueil de poèmes,
paru chez l’entreprise d’édition Libanaise :
Dar Al-Moualef de Beyrouth, intitulé Confession.
Confession est un ensemble de confessions,
d’états d’âme, d’ivresse humaine, des
émotions ciselées en vers, fruit d’un voyage
de l’imagination. Dans les poèmes du recueil,
se mêle la crainte, le rêve, la douleur et
l’amour, peints avec une clarté profonde et
simplicité subtile.
Chaque poème est un moment fort et chaque
vers est écrit sur inspiration, lorsqu’elle m’habite,
me plongeant dans les tréfonds pour saisir
l’insaisissable. Ainsi mon poème est une
pensée, un sentiment, une émotion, un idéal.
L’ouvrage est l’écho de mon âme, une dualité
entre le rêve et le réel, espérant trouver
une vérité, dans laquelle tous ceux qui me
lisent pourront se reconnaître. »
Quels sont les thèmes dominants dans vos
poésies ?
« Dans mes écrits je tente de sublimer les
tourments existentiels où les poèmes sont les
grains d’espérance et d’amour. Tantôt avec
transparence lumineuse, tantôt avec philosophie
relevant de l’art et le génie de la poésie,
où se mêle conjointement l’âme sensible de
la poétesse, avec l’instinct voyageur qui nous
offre une virée vers la mémoire et l’imaginaire.
Dévoilant la magie des mots chargés de
sens avec sincérité et beauté, exprimant l’espoir
et la foi en un monde meilleur pour l’humanité.
Une sensibilité qui donne naissance à des
émotions tracées en vers, leurs provenances
une intériorité profonde bordant de beauté et
de rimes exprimant avec tendresse le meilleur
de son inspiration. Des vers qui plongent dans
une méditation. »
Souhaitez-vous partager quelques poèmes
avec nos lecteurs ?
Résonance (Confession, page 11)
Lorsque la grandeur
De l’océan résonne
Le mystère sonne
C’est l’émerveillement
Je deviens
Aveugle …
Soudainement …
Envouté …
Emporté
Par les vagues
Vers les rivages
Mon esprit
Divague
Egaré …
Cherchant
L’harmonie du monde
Pour découvrir
Le secret
Du cristal solitaire
De l’infini …
L’espoir (Confession, page 19)
Renaître
Dans les mots
Enfantés
Par les tourments
Renaître
Dans le silence
Pour mieux escalader
Le mur
De l’espérance
Renaître
Sur les ailes
D’un oiseau
De paradis
Planant l’infini
À la recherche
Des clefs
Pour les coeurs
Serrés de nostalgie
Fragrance d’amour
Pour son proche
Autrui
Et l’arbre
Cherchant
Ses branches la nuit
Renaître
Dans un poème
Nuancé d’amour
Rien que pour l ‘amour
Mieux vivre
Et souffler
Espérant
Voyage et migration
Du vent frénétique
Insensé
Derrière les murs (Confession, page
132/133)
Dans le lointain exil,
L’âme habitée par le doute
Des visions fantômes
Des démons en route
Des sens ...
Se profilèrent en moi
Créant ombre et lumière
Homme son contraire
Mon sage, mon mage
Mon ... démon visionnaire
Une façon d’être
Et non être
Avec mes grandeurs
Mes bêtises me tordant le cou
Racontant l’irréel du réel
Sur la marge de l’imaginaire
Et le chemin du chaos
Parlons un peu de vos projets…
« Invitée au salon du livre de Beyrouth au
Liban en décembre 2017 pour activité culturelle,
débats, déclamation et vente dédicace
du recueil Confession qui sera aussi présent à
plusieurs Salons. De prochaines publications
seront éditées en France avec enregistrement
audio. Je serais présente au festival international
d’Art et de poésie au Mexique en mars
2018. D’autres invitations en France et au
Portugal sont annoncées pour l’année 2018.
Des textes seront traduits et édités en Bulgarie,
parmi 50 écrivaines du monde Arabe,
pour représenter la création féminine à Blofdif
capitale de la culture européenne en
2019. »
Un Mot de l’auteure…
« La sincérité de la plume c’est écrire avec
son âme »,
« Un texte créatif est une oeuvre d’art, fruit
d’un lâcher prise, d’une tombée dans le vertige
de l’imaginaire … de l’annulation de soi
immerge la création »
Entretien réalisé par
Hafit Zaouche