Radios

Articles journaux

Violents affrontements entre les habitants de village Moussa et les commerçants informels de fruits et légumes

EDITION 05 08 12JIJEL
Violents affrontements entre les habitants de village Moussa et les commerçants informels de fruits et légumes
La saleté a gaché la vie quotidienne des citoyens résidant le quartier Est de village Moussa (jijel) , l’insalubrité a gangréné les rues et les trottoirs de la cité », nous ont dit les jeunes rencontrés sur les lieux . En effet, ces commerçants qui arrivent quotidiennement tôt le matin de tous les coins de la wilaya, stationnent leurs camions l’un à côté de l’autre, provoquant un véritable tapage puis s’installent et étalent leurs marchandises sur les trottoirs, devant les entrées des immeubles, des maisons, les établissements scolaires et même des adminstrations de l’exécutif de la wilaya.

En savoir plus...

Articles de presse nationales

Note de lecture, A la lisière du temps


actualite2[90427]La poétesse Nina Lys Affane aborde, à travers un recueil de poèmes intitulé A la lisière du temps, paru chez l'Entreprise nationale d'édition et de publicité (ANEP), la question de la perception de la vie et l'origine de la beauté, dans une poésie en vers chatoyante, truffée de bon sens et de rayonnement émotionnel.

En savoir plus...

Articles de presse étrangères

NINA LYS BADIA AFFANE - LivreParis

livre paris

Nina Lys Badia Affane - Livre Paris 2016Après des études de Lettres et une première carrière dans l'enseignement, Nina Lys Badia Affane décide de se consacrer au journalisme et à la poésie, qui représente pour elle un moyen de façonner le monde avec sensibilité et beauté.

Primée au Festival de Poésie de Constantine en 2011, elle est élue « poétesse d'honneur » et récompensée pour son œuvre à l'occasion de la Journée mondiale de la Poésie au Festival de Poésie du Maroc en mars 2015.

En savoir plus...

717De profession, Nina Lys Affane est enseignante de français à Jijel. Mais, son verbe envoûtant, elle le commet à travers la poésie qui est, comme elle le dit, "L'écho de l'âme, le message le plus fort qui exprime les émotions". Rencontrée au pavillon algérien du dernier Salon du livre de Paris (en mars dernier), Lys Affane a évoqué son parcours pour porter haut la poésie algérienne d'expression française. Ainsi, elle a présenté un récital à El-Djadida, au Maroc, en 2014, à l'occasion des journées de poésie, avant d'être primée de "la plume libre" au Caire en 2015. Son parcours ne s'arrêtera pas là puisqu'elle a été invitée au mois de mars de cette année à un congrès de poésie à Madrid.

Nina Lys Affane reconnait y avoir été surprise de l'accueil réservé à ses déclamations par un public pourtant majoritairement hispanophone. Mais, la poésie a-t-elle vraiment besoin de langue ? N'est-ce pas elle qui dit " Qu'un poète ne doit pas expliquer sa poésie car chacun comprend à sa façon les messages qu'elle transmet ? La poésie véhicule une vérité à formes multiples et c'est de cela qu'elle tire sa vitalité

". Membre de la délégation de Constantine au Livre Paris (car l'antique Cirta fut l'invitée d'honneur de cet évènement), Nina Affane a présenté son œuvre poétique composée essentiellement du recueil En pourparlers avec l'amour, paru en 2011 aux éditions Arak, et À la lisière du temps, édité par l'Anep en 2014. L'auteure, qui est également journaliste au quotidien régional El-Acil, évoque la magie de la poésie qui peut exprimer le malheur que d'autres traduiront par de l'amour, le rêve et vice-versa. La sensibilité poétique permet d'exprimer l'espoir et la foi en un monde meilleur pour l'humanité.

ALI BEDRICI

Publié le 2016-05-19

Quotidien Liberté du 20/04/2016 page 13

SOURCE: www.jijel-dz.org